Appel à participation

Les recherches récentes ont montré que plus d’une personne sur trois a vécu des violences sexuelles à l’université. Pourtant, très peu d’entre elles parlent de la situation à leur institution.

Certaines personnes sont plus à risque de vivre des violences sexuelles à l’université : les femmes, les personnes de la diversité sexuelle et de genre, les personnes racisées, les personnes autochtones, les personnes en situation de handicap et les étudiant.es de l’international.

Cette recherche vise à mieux comprendre le parcours des personnes qui ont parlé de l’événement à une personne, une ressource ou une instance de leur université, depuis septembre 2019, au Québec, au Nouveau Brunswick et en Ontario.  

Les histoires partagées permettront d’élaborer des recommandations pour la prise en charge et pour les programmes de prévention dans les universités. Chaque histoire compte pour comprendre comment les dévoilements se passent concrètement. Nous voulons savoir si les universités vont dans la bonne direction ou s’il faut faire des ajustements.

Comment savoir si je peux participer à cette recherche ? 

  • J’ai vécu une situation de harcèlement ou de violence sexuelle en milieu universitaire, par une personne affiliée à la même université que moi. 
  • J’ai parlé de cette situation à une instance ou une ressource de mon université depuis septembre 2019 (Instances universitaires spécialisées, ressources humaines, associations étudiantes, syndicats, supérieur.e hiérarchique, superviseur.e…). 
  • J’ai vécu cette situation pendant que j’étudiais ou travaillais dans une université du Québec, de l’Ontario ou du Nouveau Brunswick.
  • Je peux participer même si je ne fréquente plus cette université.
  • Il n’est pas nécessaire d’avoir déposé une plainte formelle à l’instance spécialisée de l’université.

En quoi consiste ma participation ?

La participation au projet consiste à une entrevue de 1h30 par visioconférence ou par téléphone. Nous aborderons votre expérience de dévoilement de la situation vécue dans votre université ainsi que votre perception de ce processus. Tous les renseignements recueillis sont confidentiels, aucune information ne permettra de vous identifier lors de la diffusion des résultats. 

Comment participer à la recherche ?

Vous pouvez communiquer avec Ludivine Tomasso, coordinatrice du projet dans l’équipe de la Chaire de recherche, par courriel, message texte ou téléphone : tomasso.ludivine@uqam.ca514-816-2067

Vous pouvez laisser vos coordonnées sur le formulaire et nous vous recontacterons au plus vite :https://bit.ly/2Tsc96k


Équipe de recherche et partenaires

Manon Bergeron, Chercheure principale, Université du Québec à Montréal 
Isabelle Auclair, Université de Laval
Karine Baril, Université du Québec en Outaouais
Rachel Chagnon, Université du Québec à Montréal
Isabelle Daigneault, Université de Montréal
Jacinthe Dion, Université du Québec à Chicoutimi
Martine Hébert, Université du Québec à Montréal 
Alexa Martin Storey, Université de Sherbrooke
Simon Lapierre, Université d’Ottawa
Geneviève Paquette, Université de Sherbrooke
Marie-Andrée Pelland, Université de Moncton
Sandrine Ricci, Université du Québec à Montréal
Lise Savoie, Université de Moncton
CALACS de l’Ouest-de-l’île
L’Élan-CALACS
Centre d’agression sexuelle – Moncton 
Réseau d’Action des Femmes Handicapées (RAFH-DAWN)
Groupe d’Aide sur le Harcèlement au Travail (GAIHST)
Conseil Québécois LGBT
Lyne Kurtzman, Service aux collectivités de l’UQAM

Ce projet de recherche est financé par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).  Ce projet de recherche a été approuvé par le comité d’éthique de la recherche de l’UQAM.

La campagne d’appel à participation a été réalisée avec l’appui d’Upperkut.