Recherches en cours

LA VIOLENCE SEXUELLE DANS LES UNIVERSITÉS : SAISIR L’AMPLEUR DU PHÉNOMÈNE ET AGIR POUR RÉDUIRE LA PRÉVALENCE

Rôle de la titulaireManon Bergeron, cochercheure (chercheures responsables : Lise Savoie et Marie-Andrée Pelland, Université de Moncton)
FinancementFonds de recherche en innovation sociale de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick
CollaborationUne autre cochercheure, partenaires à déterminer

VIOLENCE SEXUELLE EN MILIEU D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR CHEZ LES PERSONNES DE LA DIVERSITÉ SEXUELLE ET DE GENRE : ACCÈS AUX SERVICES D’AIDE ET TRAJECTOIRE DE SIGNALEMENT

Chercheure principale Manon Bergeron
Co-chercheuresLine Chamberland, Geneviève Paquette, Geneviève Page
PartenairesConseil québécois LGBT
FinancementMinistère Femmes et Égalité des genres du Canada
Collaboration
Échéancier2021-2023
 Description du projetCe projet vise à améliorer les stratégies de prévention des violences sexuelles adaptées selon les genres pour les étudiant.es dans les établissements d’enseignement supérieur. Il comprend deux volets : 1) le volet quantitatif établira un portrait global des situations de violence sexuelles en milieu d’enseignement supérieur (VSMES) pour les personnes de la diversité sexuelle et de genre qui étudient dans un établissement collégial au Québec, alors que 2) le volet qualitatif documentera la variabilité des trajectoires de signalement et l’accès aux services d’aide des personnes de la diversité sexuelle et de genre victimes de VSMES dans leur établissement collégial en plus d’identifier leurs besoins en termes de soutien et de prévention en matière de VSMES.

DES OUTILS DE PLANIFICATION POUR PRÉVENIR LES VIOLENCES À CARACTÈRE SEXUEL EN MILIEU D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR –
Cadre de référence évolutif des stratégies de prévention (volet I)
Guide pratique pour l’évaluation des mesures de prévention (volet II)

Rôle de la titulaireManon Bergeron, chercheure principale
FinancementMinistère de l’Enseignement supérieur (MES)
CollaborationComité d’orientation composé du MES et de partenaires à déterminer
Échéancier2020-2021
Description du projetCe projet veut favoriser la mise en place de stratégies de prévention des violences sexistes et sexuelles dans les milieux d’enseignement supérieur (VSSMES) qui seront plus efficaces et cohérentes à long terme en plus de renforcer l’autonomisation des établissements d’enseignement supérieur, tant collégial qu’universitaire, dans l’évaluation des mesures de prévention, de sensibilisation et de formation offertes à la communauté. Un premier volet développera un cadre de référence évolutif pour guider la mise en place d’activités visant la prévention des VSSMES au Québec. Le deuxième volet élaborera un guide pratique pour l’évaluation des mesures de prévention, de sensibilisation et de formation qui soutiendra les établissements dans l’évaluation des changements espérés par la mise en place des politiques institutionnelles visant à contre les VSSMES.

VIOLENCE SEXUELLE DANS LES MILIEUX D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : ENJEUX ACTUELS POUR LA PRÉVENTION, LA PRATIQUE ET LA RECHERCHE

Chercheure principale Manon Bergeron 
Co-chercheuresIsabelle Auclair, Karine Baril, Rachel Chagnon, Isabelle Daigneault, Jacinthe Dion, Martine Hébert, Simon Lapierre, Alexa Martin-Storey, Geneviève Paquette, Marie-Andrée Pelland, Lise Savoie, Sandrine Ricci (doctorante)
PartenairesConseil québécois LGBT (Montréal), DisAbled Women’s Network Canada – Réseau d’action des femmes handicapées Canada (DAWN-FAFH), Centre d’agression sexuelle du Sud-est à Moncton, CALACS L’Élan (Mont-Laurier), CALACS de l’Ouest-de-l’Île (Montréal), Groupe d’aide et d’information sur le harcèlement sexuel au travail (GAIHST) (Montréal)
FinancementConseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) – Programme Développement Partenariat
CollaborationService aux collectivités de l’UQAM (SAC-UQAM)
Échéancier2019-2022
 Description du projetCe partenariat mobilise des expertises intersectorielles et interdisciplinaires, étant composé de 12 chercheur.es et 6 organismes communautaires de 3 provinces canadiennes. Ce projet partenarial poursuit les objectifs suivants : 1) Mieux comprendre les enjeux associés à la VSSMES par l’analyse de 2 000 récits de personnes victimes; 2) Documenter la variabilité des trajectoires de personnes victimes de VSSMES à la suite d’un signalement à l’établissement d’enseignement, ainsi que l’adéquation entre la réponse institutionnelle et leurs besoins de soutien; 3) Développer des instruments adaptables aux milieux d’intervention et de recherche dans le domaine de la VS-MES. Au plan théorique, ce projet intègre deux approches : l’approche socioécologique et l’analyse féministe intersectionnelle.

IMPLANTATION D’UN PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L’AGRESSION SEXUELLE POUR LES ÉTUDIANTS EN MILIEU UNIVERSITAIRE : LES MILIEUX SONT-ILS PRÊTS ET LE PROGRAMME EST-IL EFFICACE LORSQUE PLUSIEURS FACTEURS DE RISQUE SON PRÉSENTS ?

Chercheure principale Isabelle Daigneault
Co-chercheuresKarine Baril, Manon Bergeron, Christian Dagenais, Jacinthe Dion, Martine Hébert, Geneviève Paquette, Sylvie Parent, Marie-Andrée Pelland, Lise Savoie, Charlene Senn
PartenairesBureau d’intervention et de prévention du harcèlement et des inconduites sexuelles des universités suivantes : Université de Sherbrooke, HEC, Université Laval, Université de Moncton, UQAM, UQO, UQAC et le Réseau des lesbiennes du Québec
FinancementInstituts de recherche en santé du Canada
Échéancier2019-2023
 Description du projet Le programme BÉRA (en anglais = EAAA : Enhanced version of Assess, Acknowledge and Act) est un programme éducatif de résistance à l’agression sexuelle offert aux étudiantes âgées de 17-24 ans qui a été conçu par CharleneSeen, professeure à l’Université de Windsor. Le programme remet en question les stéréotypes et mythes liés à l’agression sexuelle ainsi que les stéréotypes/socialisation de genre. Ce projet vise la traduction, l’adaptation et l’implantation de la version française du programme dans 8 universités, dont l’UQAM. Plus précisément, 4 objectifs spécifiques sontpoursuivis: 1) évaluer formellement le niveau de préparation de 8 campus à l’implantation de BERA ; 2) évaluer le niveau d’implantation de BERA selon cinq aspects cruciaux (fidélité, dosage, qualité, appréciation et portée); 3) déterminer les effets obtenus à la suite de la participation au programme; 4) déterminer les conditions optimales favorisant la dissémination de BERA à d’autres universités et à toutes les étudiantes.

PIECES : PROJET INTERCOLLÉGIAL D’ÉTUDE SUR LE CONSENTEMENT, L’ÉGALITÉ ET LA SEXUALITÉ

Chercheure principaleManon Bergeron
Co-chercheuresMarie-Ève Blackburn, Dominique Lavoie, Caroline Paré, Sophie Roy, Andrea Szabo
PartenairesBoscoville, Cégep de Jonquière, Cégep de l’Outaouais, Cégep de Sainte-Foy, Collège Ahuntsic, Collège Montmorency
*Sans être signataire de l’entente, la Fédération des cégeps collabore au projet.
Échéancier2018-2020
Description du projetCe projet comporte plusieurs volets et la Chaire de recherche assume le leadership du premier volet, soit celui d’une étude visant à établir un portrait global des situations de violence sexuelle dans les cinq cégeps partenaires. Il s’agit d’un sondage par recensement volontaire, à l’aide d’un questionnaire en ligne adapté à celui développé pour l’enquête ESSIMU. La population visée inclut toute la communauté collégiale, soit les étudiant.es, les enseignant.es et les autres employé.es de tous les groupes. Le comité d’encadrement mis en place depuis janvier 2019, regroupant les chercheures, s’est réuni de manière intensive afin de permettre la collecte des données prévue à l’automne 2019. Les résultats seront diffusés à l’automne 2020.

DOCUMENTER LES DIVERSES FACETTES DES EXPÉRIENCES DE VIOLENCE SEXUELLE EN MILIEU UNIVERSITAIRE QUÉBÉCOIS PAR LES ÉTUDIANTES ET ÉTUDIANTS ISSUES DES MINORITÉS SEXUELLES ET DE GENRE ET RELEVER LES BONNES PRATIQUES DE PRÉVENTION ET D’INTERVENTION EN MATIÈRE DE VIOLENCE SEXUELLE POUR CETTE POPULATION

Chercheure principaleGeneviève Paquette
Co-chercheuresAlexa Martin-Storey, Manon Bergeron
FinancementMinistère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur
Échéancier2018-2020
 Description du projetÀ partir des données ESSIMU, ce projet vise à documenter les expériences de violence sexuelle vécues par les étudiant.es universitaires issu.es de la communauté LGBTQ2. De façon plus spécifique, ce projet vise à 1) Décrire le contenu de récits qualitatifs recueillis dans le cadre d’une recherche sur la violence sexuelle en milieu universitaire auprès des étudiant.es de la diversité sexuelle et de genre et à 2) Procéder à une recension des meilleures pratiques de prévention et d’intervention en matière de violence sexuelle auprès des étudiant.es de la diversité sexuelle et de genre en milieu d’enseignement supérieur.